Economie

Les jours se suivent et se ressemblent : une entreprise fait faillite et c’est le monde qui tremble. C’était le cas en début de semaine avec Lehman Brothers.

Et puis tout le monde a tremblé avec AIG, pour finalement être aujourd’hui très content. Et voici le CAC 40 sur la semaine :

-3.78% -1.96% -2.14% -1.06% +9.27%

Si l’on regarde tout cela, il apparaît clairement qu’il n’y a plus aucune bride. C’est peut être une impression, mais la bourse est capable de toutes les extrémités en réaction à des problèmes de moins en moins important.

Il suffit de regarder le prix du baril. Il est resté pendant des années dans une fourchette de 40$ avec des variation de + ou – 20 $ entre 1979 et 2005 / 2006, c’est à dire 27 ans.

Et puis cette année on grimpe presque à 150 $, puis on retombe à 90, on remonte à 100 …

Tout ceci n’est pas raisonnable. A force de jouer à la crise, on va finir par en provoquer une très grave.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.