Actualité en France

Drame du corporatisme, l’ami Suchablog nous a twitté l’histoire d’Aurélie Boulet. La demoiselle a tenté de plastiquer le Conseil Régional d’Aquitaine en écrivant, de manière anonyme (Zoé Shepard), un livre sur les pratiques détestable de cette administration: incompétence, immobilisme, productivité 14 juillesque …

La nouvelle, publiée, entre autre, sur le site http://ladettedelafrance.blogspot.com, nous apprend qu’en guise de remerciement Aurélie Boulet (qui le grade d’administrateur territorial)  devrait rester 2 ans loin de son boulot avec une tape sur l’épaule en guise de salaire. Et risque même la révocation à vie.

« Absolument dé-bor-dée ! le Paradoxe du fonctionnaire » : il faut acheter ce livre. Pour comprendre, apprendre, et soutenir Aurélie Boulet qui, en bonne fonctionnaire, touchera de l’argent sans rien faire.

Si la critique est souvent facile à l’endroit des fonctionnaires, une telle sanction alors que les exemples preuves de ces fonctionnements peuvent être fournies par n’importe quel citoyen est inconcevable. Punir ce livre, c’est en accepter le contenu. Au lieu d’utiliser son expérience pour faire évoluer les mentalités, on tape sur les fesses. Et on fait passer un message, mal de notre France: le Statu Quo est d’or.

Et quand on sait que la fronde est menée au sein d’une administration dirigée par la gauche, on affine la notion de socialisme: le socialisme personnel.

On veut nous faire croire au stress, aux effectifs réduits, aux outils inadaptés … cette sanction me coupe le souffle tant nos administrations, syndicats et organismes politiques sont loin du compte. Comprendre de la réalité. Pour ceux qui suivent un peu Tijuana ou Marseille.tv, le scandale du RSI de Marseille n’est toujours pas réglé après 1 an et demi de démarches.

Autre gérant de TPE, mêmes problèmes. Chez le roux Defred qui, au lieu de faire bêtement grève, prend ses quelques heures mensuelles pour nous faire pleurer de rire. Jaune.

Durant mes études à Paris, j’avais été envoyé 15 jours en mission par la Junior Entreprise de l’école. 15 jours pour faire le ménage dans un fichier de répartition des biens immobiliers entre RFF (réseau ferré de France) et la SNCF. 15 jours ? Le travail était fait en 3 (et je pensais que les remarques type: « ne va pas trop vite » était des petites vannes. Non, ils étaient sérieux). Grincements de dents: la personne que je venais épauler avait traité la première moitié en 1 mois. Alors je suis passé dans un autre service: les relations extérieures concernant les cessions de terrains de la SNCF à des particuliers ou des collectivités.

Certains dossiers trainaient depuis plus de 8 ans. Impayés, dossiers perdus, ventes annulées … C’était à l’époque avec notre argent. Et je vois encore le directeur du site tenter de faire marcher tout cela, un peu comme Jean de Florette allant chercher de l’eau à dos de Mulet. Ayant lu le livre, il savait que si il faisait péter ce qui obstruait la source, il finirait avec un caillou sur la tête. La preuve avec Aurélie Boulet.

Rejoignez le Groupe Facebook de défense d’Aurélie Boulet

Vous voulez connaître le fond de ma pensée ?


commentaires

  1. Jonathan affirme: juillet 12, 2010 at 5:20

    Stagiaire de deux semaines dans un ministère, je me suis fais engeuler après 3 jours car j’avais fini le travail que mes employeurs m’avaient « préparés » pour les 15 jours…

    « Tu vas trop vite » « Souffle » « Viens à la cafétaria » « va te promener »

  2. oluvier C affirme: juillet 14, 2010 at 1:13

    Ingénieur Territorial ayant travaillé très longtemps dans le privé, je suis ulcéré de voir que le gachis, l’incompétence et la bétise la plus Courtelinienne deviennent les normes de l’Administration Territoriale alors que nous sommes un pays « raisonnable » et que nos cadres sont en grande majorité trés valables.
    Sanctionner cette jeune fonctionnaire c’est faire la preuve qu’une partie de la fonction publique s’isole du pays réel. Combien de fonctionnaires conscients prendront des initiatives pour briser ces omertas.

  3. martine affirme: juillet 20, 2010 at 4:52

    Un grand bravo à Zoé-Aurèlie !… Elle a fait oeuvre de salubrité démocratique, car il y a des façons plus utiles et intelligentes d’utiliser l’argent des contribuables que celles qu’elle décrit. Quant à ce Conseil Régional d’Aquitaine, grâce auquel nous avons su où se déroulait l’inaction, logiquement, il devrait se mettre lui-même à pied pour deux ans. Au moins ! et sans solde. J. M. Trélon

  4. François 35 affirme: juillet 28, 2010 at 8:56

    Vraiment merci pour ce livre qui me faire rigoler à chaque page tant je retrouve des anecdotes vécues ou que je vois quotidiennement dans la territoriale.
    Dommage que sa hiérarchie n’ait aucun humour et aucune capacité de dérision. Des fois, il est salutaire de savoir se remettre en cause.
    Et en plus, il y a dans le service de Zoé une personne avec qui j’ai travaillé et dont j’avais favorisé la mutation hors de la mairie que dirigeait pour m’en débarrasser.
    Comme quoi mon jugement d’il y a dix ans est toujours d’actualité.
    Et pourtant, la territoriale est la meilleure des administrations, très entreprenante, réactive et proche, mais il y a beaucoup de poids morts.

  5. lavaud affirme: août 6, 2010 at 11:19

    ancien élu je félicites madame boulet pour sa franchise et davoir mis sur la place publique la vérité de ce qui se passe au conseil régional
    si le president alain ROUSSET réfléchissé il devrait la prendre dans son staf pour éliminer tous les incompétant

  6. JACKYE affirme: août 11, 2010 at 2:39

    Bravo Aurélie pour votre franc parler, votre courage et votre audace ! j’ai adoré votre livre.
    J’ai aussi été confrontée à des dysfonctionnements suréallistes, que peu de personnes pourraient imaginer dans un monde normal de travail. J’ai tenté de travailler dans l’une des trois fonctions publiques à la DRH !
    J’ai cru que livrer avec professionnalisme mes sentiments et impressions sur la désorganisation observée et les nombreuses erreurs à corriger, pourtant avec diplomatie, réserve, en parlant de méthodes, de procédures, d’audit interne, de contrôle etc. J’ai cru que mes initiatives étaient considérées comme une valeur ajoutée, un regard extérieur positif et constructif ! pas du tout, je n’avais rien compris à la Fonction Publique.
    En lieu et place de « compliments » sur mes études statistiques et si des solutions étaient suggérées et apportées, je tendais tous les jours un bâton pour recevoir le coup fatal.
    Faire valoir les dysfonctionnements énormes et parfois graves de l’établissement où je travaillais, remettait en cause la compétence de certaines personnes occupant des postes dont on ne sait quelle faveur a permis ces promotions … mon aventure n’aura pas durer. Au bout de deux années 1/2 je fus licenciée (contractuelle en CDI) pour un drôle de motif, aussi brutalement qu’injustement. Tant pis, la Fonction Publique continuera à s’enfermer dans une inertie dangereuse et bientôt tout le monde tombera de la branche qui est en train de se rompre tous les jours un peu plus ! car j’ai le sentiment d’une grande impuissance face au désastre de cette corporation extrèmement étanche.

  7. alpha affirme: août 30, 2010 at 10:06

    Je n’ai pas lu ce livre, mais je vais m’empresser de l’acheter. Cadre venu du privé, je suis agent dans la fonction publique et je peux affirmer que certains collègues profitent largement de leur fonction pour améliorer leur quotidien. Ils se servent des véhicules de service pour leur déplacement personnel (le carburant et l’usure de l’auto ne coutent pas chers), s’inventent des missions de représentation par ci (l’absentéisme paie bien), organisent des séances de travail avec repas au frais de la princesse (la France a des sous), sont à l’affut de tout déplacement pour s’absenter et profiter des frais de missions (sans commentaires, on arrondit les fins de mois).

  8. LAMBERT Franck affirme: septembre 2, 2010 at 10:30

    C’est scandaleux !!!!!

    Le livre de Aurélie Bouliet est SUPER ! Il n’y a rien d’exagéré, c’est juste un concentré de verité !.
    Je la félicite pour son courage, et personnellement je la soutien. Il faut l’aider !
    De mon côté je fais la promotion de son livre autour de moi.
    Ayant approché plus ou moins l’environnement que décrit Aurélie Bouliet : Elle a raison.
    Ce qui confirme l’ensemble c’est le motif de cette sanction abusive :
     » manquement à l’obigation de discretion, de réserve et comportement fautif à l’égard de sa hirachie  » ( ref. Le Monde du mercredi 1 septembre )
    C’est du corporatisme déplacé,

    Bien à Vous Tous
    FRL

  9. Chaoul Raymond affirme: septembre 4, 2010 at 11:24

    je suis agent territorial de la ville d’Aix en provence, j’ai dénoncé des fraudes électorales sur la ville d’Aix, agent assermenté, avec un dossier bien étoffé j’ai en juin 2007 déposé un recours pour l’élection du député maire…recours qui n’a pas abouti. Personne n’a voulu se rendre aux évidences démontrés par les nombreuses preuves…
    Ca m’a vallu trois mois d’exclusion temporaire, sans solde, une mutation sanction (illégale), la suppression de mes primes, et une mise au placard, quatre mois sans bureau, puis un bureau poubelle sans mission…ainsi que mlusieurs autres coups bas, suppression des listes d’avancements…après une dépression, une zone d’ombre sur ma situation médicale avec des fautes de la commission départementale médicale, demi traitement abusif, régime sécurité sociale et obtension du RSA…ne rien faire s’était être complice…que faire pour faire valoir ses droits face à toutes ces dérives ? Je sais les épreuves de cette personne…courage et bravo !

  10. je suis moi-même fonctionnaire. je savais bien que ce qui se passe en aquitaine est général sur le térritoire, sauf qu’il est plus simple de pointer du doigt les aures pour mieux se faire oublier.
    Aurélie a eu le courage de dire tout haut ce que beaucoup de personne pense tout bas.
    j’ai eu dans le passé à saisi la cap (commissions administrative paritaire), cela a été trés mal vu et ma isolé.
    j’ai réussi un concours et pour unique choix je recherche une autre collectivité.
    j’acheterai ce livre sans la moindre hésitation en ésperant quelle face des conférence dans toute la france sur ce point.
    je souhaite que nos chemin se croisent pour qu’enfin les fonctionnaires sortent de cet isolement déprimant.
    je suis un homme, est je n’aurai jamais eu le courage dont elle a fait preuve.
    je fais profil bas.
    courage
    un fonctionnaire qui a du mal à ronfler à longeur de journée.

  11. UvaniR101 affirme: septembre 19, 2010 at 5:15

    Aurélie Boullet a écrit un pamphlet qui fait rire… mais l’administration n’a pas d’humour ! Que penser de cette mise a pied alors que le juge Burgaud n’a écopé que d’une « réprimande », bien que les décisions prises aient eu des conséquences indélébiles et même tragiques, et qu’il est aujourd’hui inscrit au tableau d’avancement des magistrats du tribunal de Caen ?

  12. ce qui m’épate dans cette histoire c’est la réaction du CR aquitaine. En effet le livre parle d’une mairie donc comment les élus et les fonctionnaires de ce CR ont ils pu se reconnaitre si ce qu’a décrit Aurélie n’etait pas totalement exact et révélateur du mode de fonctionnement de cette collectivité? merci de bien vouloir m’éclairer et j’ai une petite pensée pour tous les contribuables de la région Aquitaine…encore une fois comme bcp de responsables politiques on s’aperçoit que ce ne sont pas grace à leurs neurones qu’ils sont mis sur le devant de la scène…

  13. Bonjour, je suis prestataire en informatique, et, dans ce cadre j’ai effectué différentes missions dans différents secteur. Mon impression : le pb ne vient pas de l’administration dans le sens « public » mais grosse admnistration dans le sens général : « Gérer des affaires publiques ou privées »

    En clair, que ce soit dans le public et le privé, plus la structure est de taille importante, plus les freins le sont aussi (démotivation, …) , et plus la rapidité dans le travail aussi. Je peux vous assurer que dans de grosses boites privées on travaille moins que chez certaines administrations de taille raisonnables… puis, en parlant des planqués, il y en a dans toutes les grosses boites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.